Sélection naturelle, eugénisme et ses dérives

En 10 lignes:

La société en changeant ses règles, change la sélection naturelle sur l’espèce humaine.

Par exemple: si un pays rend difficile l’accès à l’argent aux personnes mal polies, ces personnes auront du mal à s’entretenir, et se permettront sûrement moins facilement d’avoir des enfants. Si le fait d’être mal polis est en partie transmis génétiquement ou du moins héréditairement, alors on devrait voir moins de personnes mal polies au fil des siècles.

C’est une question assez dérangeante que celle de la sélection naturelle et l’eugénisme, et je vais l’aborder!

En 70 lignes:

Wikipedia dit: « L’eugénisme peut être désigné comme « l’ensemble des méthodes et pratiques visant à améliorer le patrimoine génétique de l’espèce humaine. Il peut être le fruit d’une politique délibérément menée par un État. Il peut aussi être le résultat collectif d’une somme de décisions individuelles convergentes prises par les futurs parents, dans une société où primerait la recherche de l’« enfant parfait », ou du moins indemne de nombreuses affections graves ». »

Prendre des décisions collectives pour jouer sur la sélection naturelle? pourquoi je suis contre cela sauf dans certains cas :

Quel genre de décisions pourrait on prendre pour changer la sélection naturelle?

  • L’Eugénisme en stérilisant est naturellement totalement immorale, je suis naturellement contre, et c’est tellement évident que cela amènerait des catastrophes personnes et globale que je n’argumentait pas dessus.
  • L’Eugénisme en changeant les gènes de l’embryon… si le but est d’empêcher un enfant à naître d’avoir une maladie extrêmement grave, peut être. Mais encore faut il comprendre pourquoi ce gène est là, c’est à dire qu’il apporte peut être un intérêt à la population et parfois pas directement à l’individu. Je prend l’exemple de gènes liés au système immunitaires, ou à la faible efficacité d’un organe, Ils sont peut être là pour parer une possible infection. Certes ils sont néfastes à l’échelle d’un individu si une telle infection ne se déclare pas dans la société, mais pourrait permettre la survie de la société en cas d’arrivée d’un nouvelle agent infectieux très mortel… Donc il est compliqué de trancher dans ce cas, peut être, peut on laisser les députés, ou des professionnels voter les cas où l’on s’autorisera de telle manipulation sur l’embryon (j’imagine l’autorisation de changement d’un gène et non de nombreux gènes).
  • Pression sociale et eugénisme. Une autre forme d’eugénisme qui en réalité existe depuis tout le temps, est le fait que quand on favorise indirectement que certaines personnes aient des enfants, par exemple en aidant les personnes ayant une maladie héréditaire quelconque, ou en favorisant économiquement certains, alors ces personnes auront plus d’enfants et donc ces gènes favorisant des maladies se propageront un peu dans la population. Un autre cas est celui où l’on favorise des personnes ayant une mauvaise morale à avoir beaucoup d’argent et donc possiblement à avoir plus d’enfants, je pensais dans ce cas aux patrons voyous (en supposant que le fait d’avoir une mauvaise morale est en partie génétique).

Ce que je veux dire, c’est que dans notre société la sélection naturelle est toujours en œuvre. Et je pense qu’on pourra peut être palier à certains des problèmes amenés par cette sélection naturelle dans longtemps en défavorisant certains et favorisant d’autres surtout du point de vue économique. Cependant il ne faut pas le faire en touchant directement au gènes car nous ne comprenons que très mal pour l’instant ce qui se passe exactement et nous risquons de faire de graves erreurs.

Je prend deux exemples de dangers si l’on change les gènes:

  • Si l’on définit le fonctionnement de notre cerveau d’une certainement manière et que nous ne laissons pas le hasard intervenir dans les gènes liés au cerveau, nous allons tourner en boucle, ne jamais évoluer.
  • Certains auront lu dans la presse que le QI moyen a baissé ces dernières années, on pourrait bêtement l’attribuer à ce phénomène de sélection naturelle, mais de nombreuses autres explications peuvent expliquer cette baisse du QI moyen, la nourriture grasse, la diversité des perturbateurs endocriniens depuis quelques décennies, les téléphones portable par leur ondes où la distraction qu’ils provoquent, les bactéries qui se propagent et pourraient avoir même à faible concentration un impact sur le QI moyen. La décision de faire de l’eugénisme pour pallier cela aurait été stupide, car on ne se serait pas attaquer à la vraie cause de la baisse du QI.

Si nous décidons exactement de notre génome nous risquerions de faire des erreurs.

Ce qui est important finalement:

Il est vrai qu’il parait logique qu’il y ait un glissement progressif dans chaque société qui favorise tel type de personnes et qui en défavorise certaines autres, mais ce glissement se réalise sur plusieurs générations, il n’y a mon sens pas grand chose d’alarmant, car cela va prendre au moins 75 ans avant que cela pose problème.

Il y a d’autres problèmes plus urgents. Par exemple le risque que l’homme devienne immortel.

De plus, laisser certains glissements se faire dans une population, c’est à dire une sélection naturelle se faisant dans une société, va parfois permettre là où on ne l’attendait pas d’avoir des bénéfices. Je prends l’exemple de l’oisiveté qui à permis à certains mathématicien, physicien, économiste, philosophes de prendre du temps pour résoudre certains problèmes complexes.

Conclusion :

Pour le moment, peut être pouvons nous nous permettre d’autoriser l’eugénisme sur certaines maladie mono-génétique où l’autorisation de faire de l’eugénisme pour chaque maladie devra être voter par les députés.

Ce qu’on peut se permettre de faire également serait que les personnes les plus égoïstes, faisant de mauvaises actions ne soient pas favorisées dans la société mais uniquement quand elles réalisent ces mauvaises actions.

Il me parait évident qu’il y a des dangers beaucoup plus imminents que ceux qui pourraient arrivé si l’on agit pas sur l’eugénisme.

Ce contenu a été publié dans Articles, Biologie, Société, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire