Les hallucinations, une explication

J'écris ces articles en partie dans l'optique de faire la promotion de mon livre la justice sociale un livre de philosophie politique, n'hésitez pas à y jeter un coup d’œil en cliquant ici.

En 3 lignes:

La manière dont doit fonctionner le cerveau pour reconnaître les objets et les sons, peuvent permettre d’expliquer, si il y a un désordre biologique commun à de nombreux neurones, les hallucinations.

En 30 lignes:

Principe supposé de fonctionnement de l’aire visuelle:

Je suppose ici que des toutes petites parties du cerveau sont utilisées pour reconnaître certains objets dans l’aire visuelle, et idem pour les sons dans l’aire de l’écoute. Cette hypothèse est corroborée par la manière dont fonctionne les réseaux de neurones artificiels qui imitent le fonctionnement des parties de neurones du cerveau.

J’image qu’il faut pour reconnaître autant d’objets que l’on connaît, à peu près autant de ces toutes petites parties du cerveau. Il y en aurait une pour reconnaître les chaises, une pour les ballons, etc.

ça parait être fouillis dans les neurones, mais non, il y a bien un ordre là dedans.

On peut imaginer des optimisations du point de vue de la place que prennent ces petites parties de cerveau, mais dans mon article, je n’irai pas dans ces détails.

Du coup quand on voit quelque chose, le cerveau envoie les données de la vue dans chaque petites parties du cerveau qui sont faites pour reconnaître chaque objet.

Dans un temps très court (beaucoup moins d’une seconde) chaque partie va décider si oui ou non l’image envoyée (celle récupérée par les yeux et envoyés au cerveau par les nerfs optiques) correspond à l’objet associé à cette zone du cerveau. Si cela correspond, alors la donnée décrivant à quel objet cela correspond est envoyée à nombreuses autres parties du cerveau, dans le but de nous faire savoir qu’il y a une chaise en face de nous par exemple.

exemple d’une aire visuelle pouvant reconnaître trois objets

Principe des hallus:

Je pense qu’avoir des hallucinations peut être du à un problème dans le processus de reconnaissance des objets.

Les petites parties faites pour reconnaître les objets pensent à tort que cet objet correspond et envoient ces messages au reste du cerveau.

Dans ce cas, le cerveau croit qu’il peut y avoir de multiple objets à cet endroit, le cerveau dans ces pathologies là parce qu’il est en mode « inquiet » et possiblement parce qu’il doit se défendre des dangers va retenir l’objet le plus inquiétant et envoyer cette information au reste du cerveau.

Conclusion :

Du coup on peut imaginer que des pathologies qui donnent des hallucinations sont dues à un désordre de bons nombres de neurones, et non uniquement quelques neurones. Ce pourrait donc être un trouble biologique amenant à faire changer les concentrations des molécules et le métabolisme de chaque neurones.

Voir aussi :

L’article sur les infections et les désordres que cela peut entraîner et pourquoi le métabolisme de chaque cellule diffère aborde aussi ce sujet, mais en le mettant en rapport avec les infections.

Ce contenu a été publié dans Articles, Biologie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.